FITKD News



LES LAMPIONS DU CHAMPIONNAT DU MONDE 2019 SE SONT ETEINTS CE DIMANCHE 19 MAI 2019 A MANCHESTER

LES LAMPIONS DU CHAMPIONNAT DU MONDE 2019 SE SONT ETEINTS CE DIMANCHE 19 MAI 2019 A MANCHESTER

La Fédération Mondiale de Taekwondo (World Taekwondo) vient de démontrer sa grande force de mobilisation et sa puissance organisationnelle à travers ce championnat du Monde senior 2019 tenu à Manchester en Angleterre, du 15 au 19 mai 2019.

Il sont 966 athlètes inscrits pour 808 équipes de combattants qui ont foulé le sol de Manchester pour tester leurs formes d'avant les jeux olympiques de Tokyo 2020 et accroître leurs performances au ranking olympique. Un championnat du Monde de très haut niveau, à tout point de vue. Des combats de qualité, des athlètes bien préparés, un arbitrage parfait. Pour une fois en Europe, le public a répondu présent, comme si nous étions au palais des sports de Treichville, pour suivre la crème du Taekwondo mondial dont fait désormais partie l'Afrique Noire avec ses fers de lance que sont Cissé Cheick Sallah Junior, Gbagbi Ruth de la Côte d'Ivoire, le gabonais Anthony Obame, la sénégalaise Binta, le nigérien Razack dit Alfaga, pour ne citer que ces ténors de notre cher continent.

LES OUTSIDERS FONT LA LOI A MANCHESTER
 Les grandes valeurs du Taekwondo au plan international ne doivent plus se compter des doigts d'une seule main. Et cela, ni le médaillé d'Or olympique de Rio 2016 Cissé Cheick, ni le médaillé d'argent olympique de Londres 2012 Anthony Obame, ni le grand champion britannique Mahama Cho, ni les grandes figures du Taekwondo coréen et européen ne peuvent prétendre le contraire. Ceux qu'on qualifiait de OUTSIDERS ont crée la surprise à Manchester. Personne n'avait parié sur eux.  Outre l'Azerbaidjan en -80 kg en hommes, la Chine en -63 kg en hommes et la Grande Bretagne en +73 kg dame sacrés champions du monde en tant que champions sortants, toutes les treize (13) autres catégories ont été remportées par les newcomers ou nouveaux venus appelés affectueusement OUTSIDERS. Tout simplement pour dire qu'il n'y a plus de places captives à partir de ce qui a été donné de voir. 
L'AFRIQUE EST PASSEE A COTE DE CE CHAMPIONNAT DU MONDE 2019
L'Afrique était massivement représentée à ce championnat du monde 2019. L'Afrique noire et le monde africain arabe était bien là, mais aucun podium remporté. Les places coûtent bien plus chères aujourd'hui au Taekwondo qu'il y a quelques années où l'on pouvait dormir sur ses lauriers et venir s'imposer aux autres. Les champions ne doivent plus baisser les bras, encore moins la garde après un podium ou un titre mondial gagné. C'est l'une des leçons à retenir du championnat du monde 2019.
 
GBANE SEYDOU, LA SURPRISE
Bien qu'il ait raté le podium et qu'il soit sorti sans médaille, personne ne pensait au bon parcours réalisé par le jeune professeur de Sport sorti tout fraîchement de l'Institut National de la Jeunesse et des Sports (INJS en Côte d'Ivoire), Gbané Seydou au regard de ses prestations un peu ternes ces derniers temps. Celui qui avait conquis les coeurs à Gyeongju en République de Corée lors de l'Open de Corée en 2014 a fait montre d'une classe technique appréciable. Il lui faudra juste un peu plus de fighting spirit et de compétitions dans les jambes et Gbané Seydou sera intraitable sur le tatami (aire de combat ou appelé Kalpang en langue coréenne). 

Gbané Seydou a été le maître de ses deux premiers combats en moins de 87 kg. D'abord face à l'Azerbaidjan en 16ème de finale, avec son calme olympien qu'on lui connaît, il gère et contrôle l'aire de combat pour préserver son énergie pour la suite en le battant par 10 contre 8. Ensuite, il inflige une correction au polonais en 8ème de finale qu'il bat par 29 à 14. Un peu émoussé par manque de compétition de ce niveau, il tombe devant le russe qui l'écarte de la course au titre par 6 à 14, alors que jusqu'au début du 2ème round de ce quart de finale, l'ivoirien menait par 4 contre 2. Bien qu'éliminé, Gbané Seydou a le mérite d'avoir été le seul combattant d'Afrique Noire chez les hommes à atteindre le niveau des quarts de finale. Avec lui, il faut saluer l'ivoirienne Gbagbi Ruth qui a certes perdu son titre de championne du monde mais qui a réussi à atteindre également le quart de finale. Ce sont des points importants qu'ils gagnent pour renforcer leur potentiel au ranking olympique. Et c'est bon pour le moral.

LA COTE D'IVOIRE DOIT ETRE PRESENTE A TOUS LES CHAMPIONNATS ET TOURNOIS POUR LE RESTE DE L'ANNEE 2019 

Si le Taekwondo ivoirien avait pu obtenir les moyens de prendre part aux Opens d'Abuja, d'Egypte, des USA, de Hamburg et d'Espagne tenus entre janvier et mars 2019, c'est sûr que plus aguerris, les Eléphants Taekwondo ins auraient fait mieux à Manchester. Au moment où tous leurs adversaires sont à leur 8ème voire 10ème compétition de haut niveau, les ivoiriens ne sont qu'à leur 2ème compétition internationale après celle qui a eu lieu en avril dernier au Maroc à l'occasion de la Coupe du Président mondial de la zone Afrique. Mais ce n'est que partie remise. Car, connaissant la bonne volonté des autorités ivoiriennes, nous restons convaincus que les moyens financiers et matériels seront dégagés à temps afin de permettre aux équipes nationales de Taekwondo de remonter la pente, de se préparer efficacement pour, d'une part viser des places qualificatives directes, et d'autre part, affronter plus sereinement le tournoi qualificatif des Jeux Olympiques qui sera âprement disputé à Agadir au Maroc. Pour cela, la Côte d'Ivoire doit absolument répondre à tous les grands rendez-vous de l'année qui se profilent à l'horizon, à savoir :
-les 03 prochains Grands Prix à Rome en Italie, au Japon, en Bulgarie, 
-le Championnat du Monde Universitaire à Naples en Italie, 
-les 2 Opens Internationaux de Séoul et Chuncheon en Corée
-les 03 grands Grands Slam qui ont lieu à Wuxi en Chine. 

Les participations à ces compétitions de grande envergure sont des réelles chances pour Ruth, Cissé et Gbané de se qualifier directement pour les JO de TOKYO et de bons plateaux de préparation pour Coulibaly Bouma, Logbo Peken, Kobenan Aaron, Ekpitini Marie Frédérique, Diomandé Banassa, Sidibé Lamine, Koumba Hélène, Sery Cédrick,... j'en passe pour le tournoi qualificatif continental des JO 2020. C'est ce pari qu'il faudra tenir à tout prix, vu que l'objectif est de rééditer l'exploit de RIO DE JANEIRO en 2016 lors des récents JO.

Au moment où le rideau se referme sur le championnat du monde senior 2019 à Manchester ce dimanche 19 mai 2019, les délégations font leurs valises pour rentrer chez elles et se réarmer pour les prochaines batailles. La plus imminente est le Grand Prix de Rome en Italie du 7 au 9 juin 2019. Les pachydermes ivoiriens ont juste le temps de saluer leurs familles à Abidjan après Manchester et ils repartent aussitôt pour Rome à la conquête des places qualificatives de TOKYO 2020.

VIVE LES ELEPHANTS TAEKWONDO INS, VIVE LA COTE D'IVOIRE SPORTIVE. QUE DIEU NOUS GARDE. 

       Le Secrétaire Général 

 Chef de Délégation Fédérale

     Me. ANZOUMANA SIAKA

Depuis Manchester (ROYAUME UNI)

             Le 19 mai 2019

Article vu : 340 fois

Voir les photos ...

Partage cet article